Pourquoi les sons nous touchent-ils tant ?

 » […] Le son n’est pas seulement une information extérieure à nous même dont nous prenons acte et qui nous permet d’entrer en communication avec notre environnement. Parce que l’onde sonore parcourt notre corps et fait vibrer notre squelette, elle a la capacité de provoquer une sensation d’unité, de sécurité, de bien-être.

Elle est particulièrement puissante lorsqu’on émet soi-même des sons par la voix parlée et davantage encore par la voix chantée : la colonne vertébrale se prend alors à vibrer, devenant comme une antenne émettrice d’harmoniques, ces sons riches en aigus qui vont, telle une dynamo, recharger en énergie l’oreille et le cerveau. Les chanteurs le savent bien qui ne peuvent trouver le sommeil que de longues heures après un concert où une séance tardive de répétition … C’est que sur le plan énergétique, une boucle cybernétique se met en place entre l’oreille, le corps et la voix, la boucle audio-vocale, qui joue un rôle fortement dynamisant et euphorisant. Dès lors, on peut se représenter que l’activité de l’oreille joue un rôle fondamental dans la régulation émotionnelle et l’équilibre psychique. En lien avec notre système nerveux via les muscles de l’oreille moyenne, notre écoute sélectionne, filtre ou amplifie les sons en fonction de notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Notre corps renseigne ainsi notre oreille sur les sons à accueillir, à tolérer ou à rejeter ; mais en sens inverse, notre oreille réalise un travail de sélection des sons perçus qui aura un impact sur notre équilibre corporel et nerveux. » […]

Extrait de l’article d’Aline Jalliet, Chanteuse, pédagogue de la voix parlée et chantée, consultante certifiée Tomatis